Pierre ed La Gorce

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher
Pierre ed la Gorce
Pierre de la Gorce.jpg
Né(e) au 29 ed join 1846
à Vannes
Défuncté(e) au 2 ed jinvié 1934
Poéyis franchoé
Profession magistrat
Formation doctorat in droét
Distinctions Académie des scyinces morales pi politikes,
Académie franchoèse


Pierre de La Gorce (29 ed join 1846 à Vannes - 2 ed jinvié 1934) ch'est un magistrat, un avocat pi un historien, mimbe éd l'Académie franchoèse.

S'mère ale défuncte quand il étôt p'tit pi il est alvé pèr ène tante à Maubeuche. I foait ses études sgondaires dins un collège arligieux éd Doï. I srot magistrat à Rocroi, à Montreu, à Béthune et à Saint-Omé.

In 1880, i démissionne pour étudier l'histoère.

Quèques écrivures[éditer | modifier le wikicode]

  • Histoire de la Seconde République française (2 volumes, 1886)
  • Histoire du Second Empire (7 volumes, 1894-1906)
  • Histoire religieuse de la Révolution française (5 volumes, 1909-23) Texte en ligne : [1]
  • À travers la France chrétienne, études et portraits (1920)
  • La Restauration : Louis XVIIl (1926)
  • La Restauration : Charles X (1928)
  • Louis-Philippe (1830-1848) (1931)
  • Napoléon III et sa politique (1933)
  • Martyrs et Apostats sous la Terreur (1793-1794) (1934)
  • La conquête de l'Algérie (1934 - Flammarion)
  • Au temps du Second Empire (1935)

Bibliografie[éditer | modifier le wikicode]

  • (en) Stuart Campbell, The Second Empire revisited. A Study in French historiography, Rutgers University Press, New Brunswick (New Jersey), 1978, XV, 231
  • (fr) « La triple élection de l’Académie française », Le Miroir, 22 février 1914
  • (fr) Jean-Francis Gervais, « Manichéisme d’un historien : Pierre de la Gorce et les nations de son temps », Revue d’histoire diplomatique, juillet-décembre 1974, p. 332
  • (fr) Jean-Francis Gervais, « Une théorie du changement en histoire : Pierre de la Gorce », Revue d’histoire moderne et contemporaine, janvier-mars 1977, p. 96-109
  • (fr) Agnès de la Gorce, Une vocation d’historien : Pierre de La Gorce, Plon, Paris, 1948, 225

Loyens éstérnes[éditer | modifier le wikicode]